La Fédération Française du Bâtiment des Pays-de-la-Loire est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

La FFB, toujours à vos côtés !

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Edito

Le Bâtiment à l’heure de la mondialisation

Le 31 mars 2021

 

 Que nous soyons une économie de proximité, que nous assurions de l’emploi local, nul n’en douterait.

Mais que nous soyons soumis au jeu de la mondialisation, aux conséquences de positions politico commerciales, c’est une chose que l’on imagine moins concernant le secteur du Bâtiment. Et pourtant !...

L’augmentation des prix des matériaux, le risque de pénurie (avéré pour certains d’entre eux), témoignent bien que nos entreprises du Bâtiment n’échappent pas aux règles et incertitudes du commerce mondial.

Car les prix de matériaux de construction sont bien en train de flamber.

Acier, cuivre, bois… certains de ces matériaux viennent même à manquer.

Les capacités de production ne suivent plus la force du redémarrage post-confinement, mais ce n’est pas la seule raison de cette surchauffe, dont nul ne sait combien de temps elle va durer.

Parmi les raisons de cette forte inflation figure la crise sanitaire, qui a provoqué un arrêt des capacités de production (hauts fourneaux, lignes de fabrication…), dont le redémarrage prend du temps.

 Mais d’autres facteurs, plus globaux, entrent en jeu.

Pour le minerai de fer, l’Australie et le Brésil fournissent à eux seuls environ 60 % de la production mondiale. Pour le cuivre, incontournable en électricité, le Chili et la Chine extraient plus de 40 % de la production mondiale.

Le renchérissement des matériaux qui en sont issus pourrait donc s’avérer assez durable face à la puissance du redémarrage en Asie, notamment en Chine, et à la demande soutenue observée en France, par exemple.

Une troisième cause vient expliquer certaines tensions actuelles sur le bois de structure, matériau de prédilection des logements individuels outre-Atlantique. Du fait de la taxe imposée par Donald TRUMP sur le bois canadien, il revient désormais moins cher pour le marché américain d’importer ce matériau d’Europe. Des charpentiers et des constructeurs en bois font état d’une situation de pénurie.

 Pour faire face aux augmentations parfois spectaculaires de coût, les entreprises ont pour seule véritable solution à court terme d’imputer ces hausses dans les prix, en faisant jouer les clauses d’indexation.

À défaut de telles clauses sur les opérations déjà engagées, comme pour les problèmes de pénurie, reste la négociation de gré à gré, au bon vouloir de la maîtrise d’ouvrage.

Dans cette situation, comme pendant la crise de la Covid, il est important que la chaines des acteurs de la construction face preuve de solidarité et de compréhension, c’est pourquoi, la Profession réitère auprès des donneurs d’ordre la prise en compte des hausses de prix et l’application des préconisations en matière d’indexation des marchés, en public comme en privé.

 

Confraternellement, 

 

Régis ROUSSEAU

 


Le 31 mars 2021